[Parution] MCD explore l'Afrique numérique

La nouvelle parution de MCD est dédiée à la création numérique et à l'innovation technologique en Afrique. Un projet ambitieux et généreux porté par Karen Dermineur, rédactrice en chef invitée de ce numéro, qui partage depuis 20 ans sa passion des arts numériques entre Paris et Dakar. Elle sera présentée le 27 juin dans l'auditorium de la Gaîté Lyrique à 19h.

Au départ de cette aventure, le constat d'une création effervescente dans l'un des plus grands continents qui ne rencontre que très peu d'écho médiatique. Pourtant la diversité culturelle propre à l'Afrique est vecteur de pratiques numériques novatrices tant dans leurs formes que dans leurs usages. "Il existe une extraordinaire variété de traditions, formes d'Art, ethnies, langues, croyances, et une histoire très ancienne, dans un passé proche profondément marqué par les influences étrangères successives (conquêtes, esclavage, migrations, colonisation, néo-colonialisme)." explique Karen Dermineur. Elle ajoute qu'"aujourd'hui, un africain sur deux n'a pas accès à l'électricité. (…) Sur l'ensemble du continent, le taux de pénétration du réseau Internet filaire est le plus faible du monde (15,6% en juin 2012) et très inégalement réparti (de 48,4% au Nigéria à 1,1% en Éthiopie)."

Dans ce contexte économique difficile, les pratiques Open Source et Do It Yourself prennent tout leur sens et résonnent avec les pratiques communautaires déjà enracinées. L'innovation, ici, ne se gargarise pas de prouesses technologiques. Elle part des besoins réels de la population pour faciliter leur quotidien. Recyclage, inventivité, partage, apprentissage… Un exemple, l'artiste Jean Katambayi Mukendi, né d’une mère travaillant pour une société d’extraction de métal et d’un père électricien, a développé très tôt une passion pour l'électricité. Il a créé un prototype, Simulen, qui permet de visualiser les chutes de tension, ce qui s'avère extrêmement utile quand les usagers fabriquent eux-même leurs réseaux.

L'utilisation des smartphones supplée aux insuffisances des réseaux internet. Les artistes s'en emparent, créent des liens entre les réalités sociales et les réseaux virtuels, les espaces et leurs cartographies… Des applications pragmatiques voient le jour, comme Pesinet, au Mali, pour contrôler le poids des bébés par sms et ainsi limiter la mortalité infantile. Ou le site Ushahidi, créé suite à la crise au Kenya en 2007, qui permet de récolter des témoignages de violence envoyés par mail et SMS.

La revue se divise en trois parties : des articles théoriques et pratiques de spécialistes (artistes, universitaires, critiques d'art), 55 portraits d'artistes, porteurs de projets innovants, organisateurs d'événements, créateurs de lieux), ainsi que des références en ligne pour poursuivre le voyage sur les réseaux.

Elle est présentée à Dakar le 12 juin, à l'Institut Français, par Laurent Diouf (rédacteur en chef de MCD), Karen Dermineur et Guillaume Renoud Grappin (coordinateur du projet), dans le cadre de TANDEM et à la Gaîté Lyrique, à Paris, le 27 juin à 19h00.

Elle est en vente sur le site de MCD.

S.T.

Le projet "Digitale Afrique" regroupe la publication papier - sortie en France en kiosque le 15 juin -, une édition numérique en accès libre (sortie en septembre), et une série d'évènements présentant artistes et innovateurs africains (première exposition actuellement visible à Marseille, dans le cadre de MP13 / lancement de la revue et programmation à Dakar du 10 au 15 juin dans le cadre du Tandem).

Contacts : Guillaume Renoud Grappin : grgr@digitalmcd.com / Presse : communication@digitalmcd.com

En relation

[Exposition] Babylone Électrifiée

La fée électrique revisitée à l'aune du r&eac

Fashion & Tech Week Paris: Augmented Dance by Light à Digitalarti

Dans le cadre de la Fashion Week, NUMA organise la Fashion & Tech Week Pari

Festival Vision'R, la guérilla se poursuit jusqu'au 27 novembre

Depuis maintenant 9 ans, Vision'r explore les formes performatives audio-vi

Nuit Blanche 2014 : parcours électronique d'un GR parisien dédié à l'art contemporain

Treizième round pour La Nuit Blanche du 4 octobre avec plus de 150 proje